Qu’est-ce que le bien-être au travail ? Comment améliorer la qualité de vie au travail des salariés ?

Pendant longtemps, le travail a été considéré par les salariés comme un simple gagne-pain, un moyen de subvenir à ses besoins sans aucune considération relative au bien-être. Aujourd’hui, le travail a pris une place considérable dans la société et les salariés cherchent à s’y sentir bien. Après la famille, le travail est l’une des composantes essentielles de notre identité*. Avez-vous déjà remarqué que l’une des premières questions que l’on pose lorsque l’on rencontre quelqu’un pour la première fois est « que faites-vous dans la vie ? ». Plus qu’une manière de subvenir à nos besoins, le travail est désormais un vecteur d’épanouissement et de réalisation de soi : il donne un sens à notre vie et nous permet de nous sentir utile à la société. La question du bien-être et de la qualité de vie au travail prend donc tout son sens.

Qu’est-ce que le bien-être au travail ?

Pouvoir s’épanouir dans son métier est devenu une préoccupation forte de nombre d’actifs. Selon l’OMS, le bien-être sur les lieux de travail consiste en « un état d’esprit dynamique, caractérisé par une harmonie satisfaisante entre les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur, d’une part, et les contraintes et les possibilités du milieu de travail, d’autre part ».

Se sentir bien au travail passe donc par plusieurs facteurs : la santé et la sécurité, l’intérêt du travail, la rémunération, la lutte contre le stress, l’ergonomie, l’environnement de travail, les relations entre collègues et avec sa hiérarchie…

Un sujet d’actualité

L’Anact, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, remarque que, depuis quelques années, les entreprises s’intéressent de plus en plus au bien-être de leurs salariés et commencent à mettre en place des démarches afin d’améliorer les conditions de travail.

Lire aussi :  Quatre étapes à suivre pour émettre des critiques constructives sans vexer vos pairs

L’agence organise chaque année une semaine pour la qualité de vie au travail. Cet évènement a pour objectif d’informer et de mobiliser différents acteurs du monde du travail (chefs d’entreprise, responsables RH, salariés, managers, institutions, partenaires sociaux, médecins du travail…) afin d’améliorer le bien-être des salariés. La 12ème édition a eu lieu en juin 2015.

Les Français sont-ils heureux au travail ?

infographieLes Français seraient-ils plus heureux au travail que leurs collègues européens ? Le baromètre Edenred-Ipsos** « Bien-être et motivation des salariés en Europe » publié en juin 2015 révèle que 41% des salariés français s’estiment « souvent heureux » au travail (moyenne européenne 38%). En revanche, 32% des salariés français considèrent avoir une bonne qualité de vie au travail, contre 38% en moyenne en Europe. La France se place ainsi au 10ème rang du classement des 14 pays européens ayant participé à l’enquête en termes de qualité de vie au travail « ressentie » (derrière la Finlande, l’Autriche, la République Tchèque, la Roumanie…). Sur quels aspects agir afin d’améliorer ces résultats ?

Comment améliorer le bien-être des salariés ?

Plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur la qualité de vie au travail.

Avant le salaire, un des facteurs les plus souvent cités par les salariés est l’intérêt porté au travail. Les salariés cherchent à donner un sens à leur travail et à s’épanouir professionnellement grâce à des missions stimulantes.

Personal Development Category (French)300x250

Le sentiment d’appartenance à une entreprise ou une organisation est également primordial. Pour se sentir épanouis au travail, les salariés ont besoin de savoir qu’ils sont utiles à leur entreprise, qu’ils apportent leur pierre à l’édifice. Le besoin de reconnaissance est essentiel pour encourager les salariés : il passe par le salaire, particulièrement important pour nombre d’entre eux, mais également par des encouragements verbaux.

Des relations de travail apaisées sont également le gage d’une qualité de vie au travail. Chaque salarié doit pouvoir bénéficier d’une certaine autonomie tout en étant susceptible de s’appuyer sur sa hiérarchie. Un cadre de travail bien défini, des valeurs propres à l’entreprise et des managers responsables sont le gage d’un mieux-vivre au travail. Entretenir de bonnes relations avec ses collègues est également important. Pouvoir discuter autour d’un café et échanger de manière informelle font partie de l’esprit de convivialité d’une équipe.

Lire aussi :  Câlinothérapie : 9 bonne raisons de faire des câlins tous les jours 

Enfin, l’environnement de travail est essentiel. Un espace de travail aéré et confortable, un éclairage adapté et une bonne ventilation sont autant de facteurs qui permettent de lutter contre le stress au travail et d’améliorer la santé des travailleurs.

D’autres facteurs peuvent avoir une influence sur la qualité de vie au travail tels que l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, le temps de transport, les perspectives d’évolution et la sécurité de l’emploi.

travail

Zoom sur ces organisations qui réfléchissent à la question du bien-être au travail

La Fabrique Spinoza, think-tank du bien-être citoyen crée en 2010, a fait du bien-être au travail l’un des piliers de sa réflexion (rapports, guides, groupes de réflexion citoyens, événements…). Les membres de l’association se réunissent régulièrement en groupe de travail et identifient des bonnes pratiques favorisant la qualité de vie au travail. L’ensemble de ces pratiques est rassemblé en un « réservoir » ou recueil de pratiques, appelé le « Wiki » du bien-être au travail.

Le rapport intitulé « Bien-être au travail, objectif et vecteur de performance socio-économique » de l’association rappelle l’une des conclusions majeures de l’analyse « People and Profits » rassemblant 80 études sur le sujet : 89% des études établissent un lien positif entre performance sociale et performance financière des entreprises. Les sociétés sont plus performantes lorsque les salariés s’y sentent bien.

Fondée en 2007, l’association Entreprise et Convivialité réunit aujourd’hui une centaine d’adhérents de différentes entreprises et a pour objectif de « promouvoir l’idée que la convivialité est facteur à la fois de bien-être individuel et d’efficacité collective ». Ses membres ont la conviction que de bonnes relations au sein de l’entreprise créent de l’efficacité. L’association organise des rencontres (réunions matinales, conventions, débats, formations…) afin d’échanger sur les bonnes pratiques mais aussi les difficultés que peuvent rencontrer les entreprises. L’association organise également une fois par an les Prix de la Convivialité.
* Selon l’Insee, 54% des actifs jugent le travail comme un des trois composants de leur identité. Source : La place du travail dans l’identité des personnes, Hélène Garner, Dominique Méda, 2006.

** Enquête réalisée en janvier 2015 auprès de 13.6000 salariés de 14 pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède et Turquie).

Generic Category (French)300x250

Source : Topformation.fr

Article précédent Comment pratiquer l’autohypnose en 3 étapes simples
Article suivant [Infographie] 14 façons d'améliorer votre autodiscipline